Poster des photos de ses enfants sur Facebook, nouvelle mode narcissique ?


Un nouveau défi vient d’apparaître sur Facebook : ici, ce n’est plus le Ice Bucket Challenge, dont le but était de médiatiser la lutte contre la sclérose latérale amyotrophique, mais un challenge dont le but est d’exposer ses enfants sur la toile : « Si tu es fière de tes enfants, poste 3 photos et nomine 10 de tes amies pour faire pareil ! »

o-MARK-ZUCKERBERG-BEBE-facebook
Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, publie régulièrement des photos de sa petite « Max » sur son compte.

Cette invitation à partager des photos de moments de la vie privée d’un enfant, peut paraître à première vue anodine, mais elle comporte en réalité certains risques :

  • Celui d’une atteinte au droit à l’image de l’enfant.

En effet, les enfants dont les photos s’étalent sur les réseaux sociaux n’ont pas conscience des risques que leurs parents leur font encourir en les postant. De plus, la plupart ne sont pas consultés quant à leur autorisation de diffusion de leur image.

Pour pallier à ce problème, Facebook a imaginé la création d’un outil supplémentaire dans lequel il s’agirait de notifier aux parents qu’ils s’apprêtent à poster une photo de leur enfant, mineur, geste qui n’est pas anodin, voire même qui peut s’avérer dangereux et ceci d’autant plus si le compte des parents est public.

  • Risque de conflits parentaux

 « L’article 9 du Code Civil, qui porte sur le droit à l’image, explique que les parents sont en charge de protéger l’image de leur enfant, détail Me Viviane Gelles, avocate spécialisée en droit de l’Internet.En cas de divorce, de séparation ou de conflits parentaux, les parents se doivent de se consulter mutuellement avant de publier une photo de leur enfant au risque de nouveaux problèmes avec l’autre parent.

  • Dossier numérique parfois peut valorisant
  • 524944934-fondu-condition-anniversaire-d'enfant-chaos-fete-d'anniversaire

De plus, le principal intéressé, c’est-à-dire l’enfant, dont la voix ne peut encore se faire entendre aujourd’hui, pourrait pourtant plus tard reprocher à ses parents d’avoir poster ces clichés, qui constitueront au fil des années une sorte de dossier numérique qui pourrait le suivre jusque dans sa vie d’adulte et l’embarrasser suivant les photos postées voire être source de moqueries

« D’ici quelques années, des procès d’enfants reprochant à leurs parents d’avoir publié des photos d’eux lorsqu’ils étaient plus jeunes pourraient tout à fait avoir lieu », explique l’avocat, Éric Delcroix spécialiste de l’identité numérique.

Enfin, autre problème et non des moindres :

  • L’exposition de ces enfants aux prédateurs numériques et aux réseaux pédophiles

A ce sujet, depuis l’engouement de ce challenge sur Facebook, la gendarmerie rappelle que « Les parents sont censés protéger, conflits familiaux futurs autour d’une photo pour laquelle l’enfant n’avait pas donné son consentement ou encore exposition à des prédateurs du net, les conséquences peuvent être lourdes. »

De quoi faire réfléchir… avant de poster !

Peggy Davain-Bergeot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s