Pervers narcissique et dynamique perverse


Le terme « pervers narcissique » est à la mode. On court chez le psy pour parler de son mari « potentiellement pervers narcissique » on prend peur, on analyse chaque détail vécu, chaque parole prononcée « et si c’était un monstre ? ! »

Par Peggy Davain-Bergeot

manipulateur-pervers-narcissique_5312437
Le pervers narcissique porte en général plusieurs masques.

Le manipulateur, ou pervers narcissique, ne représenterait que 2 à 3 % de la population générale, mais vivre à ses côtés se révèle tellement destructeur que bon nombre s’y attardent.

Il existe des couples où l’un des deux partenaires est un pervers narcissique et où l’autre sous son emprise, se débat dans la confusion la plus totale sans pouvoir s’ échapper.

« C’était le prince charmant quand je l’ai rencontré ! Raconte Daphné, 43 ans. Il avait les mêmes goûts que moi, voulait les mêmes choses ! J’ai cru trouver  en lui l’homme de ma vie ».

D’un aspect très séduisant au premier abord, le pervers narcissique se révèle être une personnalité toxique sur le long terme. Il fascine au départ, en collant parfaitement aux désirs de l’autre puis il installe peu à peu son emprise en dévalorisant, critiquant, humiliant, tout en prétextant le bonheur de l’autre.

De l’extérieur, face aux amis, le pervers narcissique peut apparaître comme le mari, ou la compagne idéale, (car mode de fonctionnement qui n’est pas réservé qu’aux hommes et se retrouve également chez les femmes), aux petits soins.

Mais les pervers narcissiques portent en général plusieurs masques : adorables en société, tyranniques dans l’intimité. Ces personnalités toxiques sont parfois difficiles à identifier, mais quelques caractéristiques peuvent alerter. Parmi celles-ci : culpabilisation, critique et dévalorisation des autres, report de sa responsabilité sur eux, communication floue, changement fréquent d’opinions, mensonges, jalousie…

Le pervers narcissique exerce une forme de terreur relationnelle sur sa victime, qui dépouillée de toute confiance en elle se retrouve graduellement prise au piège jusqu’à ce que son fonctionnement psychique se retrouve paralysé.

Mais un jour, une goutte d’eau va faire déborder le vase chez la victime, le mécanisme exploser dans une révolte soudaine et certaines personnes vont alors réussir à s’étriper de cette relation où la souffrance est légion. Car comme le souligne le psychanalyste Racamier, « si on n’a pas soi-même des dispositions perverses, mieux vaut éviter d’être en relation avec un pervers, sinon on va souffrir ».

Mais les mécanismes de révolte chez la victime ne sont pas toujours suffisamment efficaces pour couper court à la relation, et ce malgré la souffrance qu’elle génère.

Car le doute, la culpabilité, la peur de l’abandon, sont parfois des blessures bien plus importantes qui poussent les victimes à supporter l’insupportable pour l’éviter.

Car la pathologie du pervers narcissique implique toujours deux partenaires, aux modes de fonctionnement liés.

Les dynamiques de couple perverses.

Il existe également un autre type de couple où les deux partenaires cette fois-ci, utilisent chacun les traits du masque du pervers narcissique. La relation alors entretenue se situe dans une dynamique perverse, où les liens entre les deux partenaires, sont très loin des couples ordinaires.

Une tension malsaine est présente en constance dans ce type de couple, faite d’attaques et de ripostes, elle permet le maintient du lien entre eux. « Cette tension est de nature fondamentalement agressive et tend à la destruction de l’autre par son assujettissement et sa déprédation » (Hurni & Stoll). Le but : l’emprise sur l’autre.

Dans ces couples souvent solides, la violence est monnaie courante. Qu’elle soit actée : par des coups, des insultes, des mots obscènes ; ou dissimulée : par le biais de pressions, de menaces, de chantages…

Cette tension, ciment du couple, mode de fonctionnement pervers, constitue un lien vital entre les deux partenaires, chacun très attachés l’un à l’autre, dans cette lutte pour exister.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s