Impacts de nos émotions sur la mémoire


Les émotions que nous vivons au quotidien ont une grande influence sur notre mémoire. En effet, les événements que nous vivons, quand ils sont teintés d’émotions sont mieux retenus que les événements neutres.

cerveau_70542_w460
Nos souvenirs s’imprègnent en fonctions de nos émotions.

Malheureusement, les événements tristes seraient mieux mémorisés que les événements heureux. Nos souvenirs dépendent donc de notre état émotionnel du moment. Ainsi la mémoire trie les événements à mémoriser en fonction de notre vécu émotionnel.

Les études à ce sujet vont en tous les cas en ce sens et les souvenirs mémorisés remplis d’émotions et faisant sens dans notre parcours de vie sont les plus à même d’être retenus dans notre mémoire que ceux dans lesquels l’émotion est absente. L’émotion est une sorte d’arrêt sur image qui va alors être stockée dans la bande-vidéo de notre mémoire.

Les personnes qui contrôlent leurs émotions ont plus de difficultés à restituer les détails sensoriels et contextuels de leurs souvenirs. L’image est présente mais les détails autour ont des contours flous et le ressenti lié absent.

D’après une étude de menée par Géraldine Rauchs(1), chercheuse de l’Inserm de Caen, le sommeil serait un moment de consolidation de certains évènements dans la mémoire mais aussi un moment où celle-ci opère un tri parmi les différents souvenirs.

La volonté du sujet n’est pas mise à l’écart dans ce processus puisque les souvenirs du sujet sont sauvegardés en fonction de sa volonté et de l’importance que ce dernier accorde ou pas à l’événement vécu.

Mémoire et sujet sont donc les deux faces d’une même pièce, fondatrice et constitutive de l’identité du sujet.

La mémoire n’est donc pas qu’une succession de souvenirs mais la trace émotionnelle et entière d’un sujet, toujours en mouvement.

Peggy Davain-Bergeot

neuroscience

Pour aller plus loin :

La mémoire se compose de cinq systèmes de mémoire impliquant des réseaux neuronaux distincts bien qu’interconnectés :

  • La mémoire de travail (à court terme) est au cœur du réseau.
  • La mémoire sémantique et la mémoire épisodique sont deux systèmes de représentation consciente à long terme.
  • La mémoire procédurale permet des automatismes inconscients.
  • La mémoire perceptive est liée aux senslong2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s